Fin des cookies tiers : vers un changement profond du web

La CNIL a annoncé renforcer les contrôles des sites web à partir du 31 mars 2021, notamment autour des demandes de consentement pour utiliser des cookies. De son côté Google a annoncé dès 2020 que son navigateur, Chrome, allait progressivement arrêter la prise en charge des cookies tiers. 

Cette évolution, qui renforce la protection de la vie privée des internautes, impacte directement de nombreux sites dont le modèle économique est lié à la publicité ciblée.

A quoi sert exactement un cookie ?

Les cookies sont de petits fichiers, enregistrés sur votre navigateur internet lorsque vous surfez d’un site à l’autre. Il existe trois grands types de cookies :

  • Les cookies fonctionnels : ces cookies permettent, par exemple, d’enregistrer vos identifiants et mots de passe lorsque vous ouvrez votre boîte mail ou l’espace client d’un site ecommerce. En l’absence de cookie, il vous faudrait saisir identifiant et mot de passe à chaque changement de page. 
  • Les cookies d’audience : Ces cookies permettent aux éditeurs d’un site de mieux connaître leurs lecteurs, de détecter les pages les plus lues, d’orienter leur ligne éditoriale ou de négocier des partenariats publicitaires… 
  • Les cookies tiers ou cookies publicitaires : Ces cookies permettent de vous proposer de la publicité ciblée. Par exemple, lorsque vous allez sur un site, vous pouvez ensuite voir de nombreuses bannières publicitaires sur les sites suivants. Ces cookies détectent également vos centres d’intérêts en fonction des sites et pages consultés

Si les cookies publicitaires peuvent vous paraître anodins, ce sont de redoutables mouchards, indiquant les sites que vous avez consultés et toutes les informations associées : opinions politiques, religieuses, santé, produits achetés, etc.

Une obligation de consentement actif pour certains cookies

Si les cookies fonctionnels peuvent être utilisés sans démarches spécifiques, il n’en n’est pas de même pour les cookies publicitaires et certains cookies pour mesurer l’audience des sites internet. Les éditeurs doivent alors demander le consentement des internautes et de nombreuses bannières pour les cookies ont fleuries sur les sites depuis 2014.

Problèmes : 

  • Dans de nombreux cas, les bannières n’étaient pas explicites. L’internaute avait un bouton pour tout accepter, éventuellement un bouton pour “en savoir plus”, sans pouvoir forcément désactiver les cookies ou il fallait aller modifier son navigateur internet
  • Dans d’autres cas, le fait de poursuivre la navigation impliquait le consentement tacite des cookies
  • Enfin, dans d’autres, les interfaces permettaient d’accepter facilement tous les cookies et imposaient plus de démarches pour en retirer. 

Le 19 Juin 2020, le conseil d’Etat a validé pour l’essentiel les lignes directrices relatives aux cookies et aux traceurs adoptés par la CNIL le 4 juillet 2019, notamment: 

  • Les internautes doivent pouvoir refuser de donner leur consentement aussi facilement que l’accorder ;
  • les personnes doivent pouvoir retirer leur consentement aussi facilement qu’elles l’ont donné ;
  • le consentement de l’utilisateur doit porter sur chacune des finalités, ce qui implique notamment une information spécifique ;

plus d’infos sur : https://www.cnil.fr/fr/cookies-et-autres-traceurs-le-conseil-detat-rend-sa-decision-sur-les-lignes-directrices-de-la-cnil

En octobre 2020, la Cnil a adopté ces nouvelles règles directrices et après 6 mois de tolérance pour permettre aux éditeurs de site de se mettre en conformité, les contrôles vont débuter à partir du 31 mars 2021.

Emergence de cookies Wall payant et modèles économiques

Certains sites de contenus (allociné, Marmiton, jeuxvideo.com,…) dont le modèle économique est basé sur la publicité ciblée ont alors proposé des “cookies wall” (terme désignant la fenêtre de gestion des cookies) payant. 

L’internaute ayant alors au choix la possibilité d’accéder gratuitement au contenu en contrepartie de cookies publicitaires ou de payer 2€, voire de souscrire un abonnement afin de naviguer sur le site sans publicité ciblée (la publicité étant toujours présente mais de manière non ciblée).

Cette version des cookies wall rend la navigation des internautes plus compliquée. Il faudrait payer 2€ à chaque site (l’accès n’est pas collectif) afin de pouvoir consulter des sites sans cookies. Pour autant, ces cookies wall rappellent que de nombreux sites ont des bénéfices conséquents liés aux revenus publicitaires. 

 

Par ailleurs, si un avis du conseil d’État est attendu sur ces interfaces spécifiques, celui-ci n’a pas suivi les recommandations de la CNIL en juin 2020 et a censuré les propositions concernant les cookies wall.

 

 

Vers la fin de la publicité ciblée ?

 

Le ciblage publicitaire par le biais de cookies tiers est en train d’évoluer et devrait logiquement disparaître dans les prochaines années. Les navigateurs internet bloquent de plus en plus ces cookies tiers.

 

Pour certains, si les cookies publicitaires disparaissent, c’est aussi car leur efficacité est remise en question depuis déjà plusieurs années, notamment avec l’usage grandissant des smartphones pour la consultation d’Internet.
De son côté, Google a indiqué bloquer les cookies tiers sur son navigateur Chrome au profit d’une autre technologie : FLoC (Federated Learning of Cohorts). Une technologie qui ne ciblerait plus un internaute spécifique, mais des cohortes d’internautes. Ce projet, en expérimentation aux Etats Unis, suscite l’opposition d’association en lien avec les libertés sur internet.

 

 

Vers un web payant et sans publicité ? 

 

 

Les réactions à la fin des cookies tiers et la mise en place de cookies wall payant sont également symptomatiques d’une évolution d’internet : De l’internet tout gratuit des années 2000 (parfois en contrepartie de publicité payante), Internet évolue peut être vers un modèle à deux vitesses : certains internautes payent pour s’offrir une vie privée, d’autres contraintes de payer avec leurs données personnelles. 

 

Peut-être vers un modèle plus fermé. De nombreux services sont proposés sur abonnement et avec moins de publicités

 

Sources : 

 

Cookies et traceurs : comment mettre mon site web en conformité ? (Cnil – Octobre 2020)

 

Des cookies ou des euros ? Sur certains sites, il faut désormais choisir (L’ADN – Avril 21)

 

Quel impact sur la publicité avec la fin des cookies tiers ? (Blog du modérateur – mars 21)

 

FLoC : comment la méthode de ciblage sans cookies de Google veut révolutionner la pub en ligne (Les numériques – Avril ) 

 

Vous aimerez aussi

 

En savoir plus sur les cookies

 

 

Formation assistant webmarketing (BAC+2)

 

Formation concepteur réalisateur web et digital (BAC+3)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller au contenu principal