Comment devenir visible en recherche vocale et sur les assistants personnels ?

19-05-2018

Comment devenir visible en recherche vocale et sur les assistants personnels ?

Menu :

  1. L’évolution de Google
  2. L’évolution des requêtes
  3. L’évolution de nos stratégie SEO
  4. Une solution opérationnelle pour la recherche vocale et les assistants personnels
  5. Les slides de la conférences

1 - L’évolution de Google.

évolution de la recherche google

Commençons par un peu d’histoire car il est bon de contextualiser notre questionnement. Google nait en 1997, c’est un nouveau moteur de recherche qui fait concurrence à Altavista. Les fondateurs de Google, Sergueï Brin et Larry Page, alors doctorants, observent la façon dont sont classés les résultats lorsqu'ils effectuent des recherches dans les bases de données scientifiques. Ils constatent que l’exploitation des informations contenues dans la structure hypertextuelle dépend de la nature des liens entre ces documents.Ainsi, le moteur de recherche le plus utilisé au monde base déjà son classement sur les liens.  Google commence son investissement dans la recherche vocale en 2008.

knowledge graph

Le knowledge Graph, base de connaissance utilisé par Google pour compiler les résultats de son moteur de recherche avec des informations sémantiques issues par ailleurs de sources diverses a vu le jour en 2012.

Pendant la conférence annuelle Google I/O de mai 2013, Amit Singhal, un responsable de Google, dirigeant de l’équipe améliorant les algorithmes, présente le futur de la recherche selon Google, expliquant les trois fonctions primaires qu'un moteur de recherche devrait remplir : répondre, converser et anticiper. Pendant sa présentation orale, Singhal introduit l'outil : « Un ordinateur auquel vous pouvez parler ? Quand j'étais petit, je voulais grandir afin de devenir la personne responsable de la réalisation de mon rêve. » Il présente alors la recherche conversationnelle et introduisit le terme hot-wording pour décrire la recherche sans besoin d'interface, par laquelle l'utilisateur recherche simplement en disant, « OK Google ».En 2014, c’est le lancement des featured snippet autrement appelé « position 0 ». Google affiche la réponse à la requête de l’internaute au-dessus des résultats naturels et même au-dessus des liens d’annonces Adwords – d’où le nom de position 0. Cette réponse est extraite d’un des 5 premiers résultats, ainsi, l’utilisateur n’a plus besoin de cliquer sur un lien pour obtenir sa réponse. D’abord considéré comme le Graal, de nombreux site ont déchanté en voyant leur trafic chuter. Le bon réflexe est de ne fournir qu’un résumé de la réponse afin de donner envie à l’internaute d’en savoir plus et donc de cliquer sur le résultat.En mars 2018, on a pu voir pendant une semaine que Google a pratiqué des test et n’a proposé qu’une seule réponse, la sienne, pour certains type de requête (appelé les one box).

one box

Danny Sullivan (ancien directeur de « Search Engine Land » missionné par Google pour aider les gens à comprendre la recherche et retransmettre à Google les retours d’expériences), sur son compte Twitter l'a annoncé : « Mise à jour : nous avons suffisamment de données et de commentaires - ce qui est apprécié - pour conclure que l'expérience devrait s'arrêter pour le moment. L'équipe cherchera à améliorer quand et comment elle apparaîtra à nouveau ».Après ce récapitulatif historique, je peux annoncer sans sourciller que Google d’abord moteur de recherche s’est auto-proclamé moteur de réponses autours de 2007 et devient de plus en plus le fournisseur de LA réponse.

2 - L’évolution des requêtes

En tant qu’utilisateur nos comportements ont évolué également. Alors qu’il n’y a pas si longtemps que ça (une éternité si on la considère sous le prisme de cette révolution digitale !!) on recherchait par succession de mots clefs séparé par des + maintenant nos recherches sont de plus en plus longue pour finalement devenir des phrases entières ! Devant la multitude de pages en ligne, nous avons effectivement affiné nos méthodes de recherches afin d’obtenir des résultats plus pertinents, nous avons commencé à utiliser les mots de questionnement comment, pourquoi, … 

rankbrain machine learning

Google s’est nourri de nos façons de rechercher et a développé les différents algorithmes qui compose son moteur pour arriver, avec l’intelligence artificielle, à Rankbrain (2015) et au machine learning.

Dorénavant Google comprend mon intention de recherche, comprend les mots, leurs synonymes, les liens entre eux et comprend même les images et continue d’apprendre grâce à nos comportements, il évalue ce qui me plait et ce qui me fait fuir au travers de mes choix, mes parcours, mon historique de recherche.Les smartphones et le déploiement des assistants personnels rebattent également les cartes.D’après une étude réalisée par Google Trends, les requêtes de recherche vocale effectuées depuis Google ont été multipliées par 35 entre 2008 et 2016. A tout moment de la journée et quel que soit l’endroit (à leur domicile, en voiture, dans la rue, dans un magasin… ), les utilisateurs privilégient désormais ce mode de recherche. Si celui-ci n’est pas encore un réflexe pour l’ensemble des utilisateurs, ComScore révèle cependant qu’1 recherche sur 2 sera réalisée par la voix d’ici 2020. De nombreuses entreprises misent sur l’achat en ligne commandé par la voix (Darty &Fnac qui se sont tournés vers la start up Française Yelda, Carrefour associé à Google pour Google Assistant, la montée en puissance de Amazon Pay pour Alexa…)

mobile et assistant vocal

3 - L’évolution de nos stratégie SEO

cosinus salton SEO

D’un point de vue SEO, visibilité web, bien entendu, nous avons suivi les mises à jour, nous avons questionné nos méthodes car depuis les 90’s il y en a eu du changement dans nos techniques pour dominer Google.Le Cosinus de Salton (représenter par des vecteurs la pertinence d’une page – nombre d’occurrence des lexies), technique aujourd’hui obsolète.

chaine de markov SEO

Les chaînes de Markov (formule mathématique adaptée en script pour les besoins des SEO à créer du contenu qui semble unique alors qu’il est dupliqué) puis le content spinning.

calcul des ngrams SEO

Les ngrams Calcul de probabilité d’apparition d’un mot dans un texte.Ils reposent sur l’idée que l’utilisateur, lorsqu’il formule sa requête, a une idée du document idéal qu’il souhaite retrouver et que sa requête est formulée pour retrouver ce document idéal. C’est ce qui permet le Google suggest puis Rankbrain et les vecteurs tissés entre les mots.

longue traine

La longue traine par exemple, popularisé en 2004 par Chris Anderson (entrepreneur et journaliste américain, auteur de plusieurs livres sur l'économie de l'internet et l'économie de la gratuité).Le principe est de viser les requêtes à plusieurs mots qui certes génèrent moins de volume mais peuvent donner du trafic beaucoup plus qualifié.

cocon sémantique SEO

Le cocon sémantique inventé par Laurent Bourrelly (consultant SEO en Andorre) qu’il popularise en 2014. Le cocon sémantique permet de faire fonctionner en symbiose l’infrastructure du site et l’architecture des contenus.Dans un cocon sémantique, tout est basé sur le principe d’une pyramide de contenus rangés dans des silos qui sont cohérents du point de vue sémantique à l’intérieur desquels on conçoit des strates de contenus connexes.Il faut réaliser un plan de route éditorial qui répondent à toutes les questions intéressantes et pertinentes que l’on peut se poser sur un sujet (c’est une organisation du contenu orienté demande et non offre).Ensuite, toute la subtilité consiste à bien réaliser un système de vase communicant entre les contenus ou strates à l’intérieur de silos.

4 - Une solution opérationnelle pour la recherche vocale et les assistants personnels

Maintenant plongeons dans ce qui me semble être une bonne stratégie SEO pour booster sa visibilité pour la recherche vocale.

1.Bien poser ce qui me rend unique, ma proposition de valeur.

2.Définir les piliers de cette proposition de valeur (une page pilier touche à de nombreux aspects)

3.Réflexion et recherche de l’ensemble des questions pertinentes que mes piliers suscitent. Chaque question que je juge pertinente pour mon activité constituera une page satellite de mon pilier.

4.Proposer en haut de page une réponse  : 

a. Répondant exactement aux exigences de l’utilisateur 

b. Pas trop longue (répondre le plus simplement possible à la question sans détours et sans donner d’informations supplémentaires) 

c. La réponse doit pouvoir être lu et rester compréhensible donc attention à la formulation, à la grammaire et ne pas utiliser d’abréviation.:

5.Utiliser les marqueurs de données structurées (schema.org)

Cette technique repose en fait sur la combinaison du cocon sémantique, la longue traine, les guidelines de Google en matière de recherche vocale et les données structurées.


Prenons deux exemples, un orienté blog, un orienté business.

BLOG sur le marketing de contenu. Mes pages piliers pourrait être :

• Les stratégies du marketing de contenu

• Techniques de Brainstorming

• Blogging les bonnes partiques/les erreurs à éviter

• Buyer Personas – Le ciblage

• Compétences en écriture – Le style

• Productivité dans l’écriture

• Parcours de l'utilisateur

• Le contenu sécurisé

• Comment augmenter sa portée

• La planification du contenu

• Comment trouver de bons sujets de blog

• Les outils de création de contenu

• Etc...

Alors pour chacune de ces pages je trouverai les questions que mes cibles, mes buyer personas se posent. Ex pour Les outils de création de contenu, je pourrai avoir :

• Quels sont les meilleurs outils de création de contenu ?

• Comment et en quoi un outil de création de contenu peut-il m’aider ?

• Les outils de création de contenu sont-ils fiables ?

• Dans le marketing de contenu ai-je besoin d’un outil de création de contenu ?

• Les outils de création sont-ils simples à utiliser ?

• Comment fonctionnent les outils de création de contenu ?

• Etc...

Une fois toutes les questions possibles listées, je me demanderai lesquelles sont réellement importantes à traiter. Pour ça je devrai trouver lesquelles correspondent à un vrai besoin, y a-t-il un volume de recherche suffisant pour que ça vaille le coup de traiter cette question, La réponse que j’ai a apporté fait-elle partie de mon champ d’expertise, suis-je suffisamment compétent pour répondre à cette question, puis-je apporter une réponse qui va respecter les guidelines de Google ?

Une fois le tri effectué, je peux créer mes pages satellites dont le meta-title sera ma question et le premier paragraphe sera la réponse que je souhaite que Google délivre lors de sa réponse à l’utilisateur.

Je n’oublie pas d’utiliser les marqueurs de données structurées (encore très peu utilisé en France..)


BUSINESS : Je possède une pizzeria dans le quartier du vaugueux, à Caen. Je propose de la cuisine italienne dans mon restaurant mais aussi un service de traiteur.Mon site est : www.luigi-caen.com. On ne va pas étudier le côté blog de ce site car la technique serait la même que celle vu précédemment.Mes pages piliers pourrait être :

• Pizzeria

• Traiteur italien

Pour la page pilier restaurant pizza pâtes, je pourrai avoir ces questions :

• Comment réserver ?

• Quel restaurant italien choisir sur Caen ?

• Quels sont les horaires d’ouverture?

• Comment peut-on payer ? (ticket restaurant, chèque déjeuner, carte bancaire,..)

• Que peut-on manger ?

• Etc...

L’URL pourrait être : https://www.luigi-caen.com /resto-pizza-pates/quoi-manger/

Mon meta-title : Que peut-on-manger restaurant pizza pates luigi caen

Mon H1 : La carte du restaurant Italien Luigi à Caen Et en 1er paragraphe :« Au restaurant Luigi de Caen, il y a 10 sortes de pizzas :Pizza 1Pizza 2Pizza 3 …»

Je n’oublierai pas d’ajouter tous les marqueurs de données structurées (nom, local business, description, MenuSection, MenuItem, la note reçue, les images, les prix, ce qui convient au végétarien, à ceux qui font un régime, …De façon plus globale le site pourrait avoir une arborescence telle que 

arborescence cocon semantique

Pour aller plus loin :

Ne négligez pas l’importance d’un planning éditorial.

Vous pouvez éventuellement mettre en place une FAQ dynamiques basées sur demandes utilisateurs pour les transformer en réponses publiques et accessibles.

Voire mettre en place une stratégie d’UGC (User Generated Content) car qui mieux que vos utilisateurs pour convaincre des prospects !

Pour aller encore plus loin !

Développement ou intégration d’un chatbot pour son site web, Google Assistant, Google Home et/ou Messenger.


05 - Les slides de la conférences du 02 juin 2018 au WPN Digital :