Vers la fin des sites web ?

16-11-2015

Vers la fin des sites Internet ?

Alors qu’il devient indispensable pour une entreprise de travailler sa visibilité autant dans le monde réel que sur Internet, le web tendrait à se refermer. Google comme Facebook souhaitent conserver les internautes le plus longtemps possible au sein de leurs services. Au détriment des millions de sites internet qui existent ?

Du moteur de recherche au moteur de réponses…

Que se passe-t-il si vous tapez météo dans la barre de recherche Google ? Vous obtenez directement la météo du lieu où vous êtes généralement géolocalisé. Plus besoin d’aller sur les sites offrant ce service. Sur certains mots, une définition, extraite de wikipédia apparait directement dans les réponses. Lorsque vous recherchez le nom d’une entreprise, un encart (en lien avec Google My business), apparait dans la colonne de droite avec numéro de téléphone, horaire d’ouverture et, s’il s’agit d’hôtellerie –restauration, la possibilité de réserver directement votre chambre ou votre table.

Google ne souhaite plus être un simple moteur de recherche, vous mettant en relation avec du contenu extérieur. Google souhaite vous offrir la réponse le plus rapidement possible, avec le moins de clics nécessaires. Le moteur de recherche pourrait bientôt devenir un moteur de réponses.

Mais ce changement n’est pas sans poser quelques questions : Comment vont réagir certains sites qui vivent de la publicité, face à cette perte d’audience ? Est-ce que les entreprises vont devenir dépendantes de Google pour vendre leurs services ? Est-ce que les auteurs de contenus web vont continuer à créer du contenu ?

Quand Facebook veut du contenu long

Les analystes de Facebook se sont rendu comptes que les internautes échangeaient énormément sur ce réseau social avant d’aller chercher du contenu plus long à l’extérieur de Facebook. Donc en quittant ce service. Facebook a lancé en juin 2015 plusieurs fonctionnalités permettant de générer du contenu long.

Pour la presse, malmenée avec le passage au numérique, il s’agit d’« Instant article ». Plusieurs journaux (dont The National Geographic, The Guardian ou Spiegel) publieront nativement leurs contenus sur Facebook. Articles qui seront probablement davantage vus et lus sur ce réseau social. Au détriment du site des journaux ? Et des revenus publicitaires associés ?

Pour les bloggeurs et les internautes, il s’agit de l’application Notes (ou Articles) qui devrait être remaniée, afin de permettre la diffusion de contenu beaucoup plus long. Est-ce que Facebook deviendra votre futur blog ?

Fournir un accès à internet biaisé.

Enfin, les géants du web proposent de connecter à moindre coût, les populations n’ayant pas accès à Internet via leur propre réseau. Pour Facebook, il s’agit du projet « internet.org ». Un projet auquel, Tim Berners Lee, le fondateur du World Wide Web s’oppose fermement.

Il estime qu’il ne s’agit en effet pas d’un accès à Internet, malgré ce qu’essaye de faire croire Facebook. Cette connexion, ne permet d’accéder qu’à quelques sites approuvés par Facebook. La neutralité du net est une fois de plus mise à mal.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Besoin de mieux comprendre l'environnement web ? découvrez les formations de Startech Normandy !