Les routes de France ouvertes aux voitures autonomes.

07-09-2016

Une ordonnance du gouvernement datée du 3 Août 2016, autorise les constructeurs de systèmes de transports intelligents (STI) à expérimenter leurs technologies sur la voie publique. Les routes de France sont donc ouvertes aux voitures autonomes

carrefour avec de multiples véhicules autonomes

Des « innovations » plus que « des mesures traditionnelles ».

Le gouvernement a adopté l’ordonnance sur « l’expérimentation de véhicules à délégations de conduite sur les voies publiques » le 3 août 2016. Cette ordonnance s’appuie notamment sur l’article IX-37 de la loi relative à la transition énergétique et à la croissance verte du 18 Août 2015. Dans cette loi, les objectifs du gouvernement relatifs aux systèmes de transports intelligents (STI) sont notamment :

  • D’améliorer la sécurité routière
  • D’améliorer la qualité de service
  • De réduire les inégalités et de protéger l’environnement.

Cette loi est largement basée sur la directive européenne du 7 juillet 2010 mise davantage sur « l’innovation » que sur des « mesures traditionnelles ». Les agrandissements ou la construction de routes supplémentaires sont jugées incapables de relever des défis sociaux, environnementaux et logistiques de l’engorgement des transports.

Un grand pas pour les voitures autonomes

Par cette ordonnance, le gouvernement français ouvre très largement les routes de France aux voitures autonomes. Actuellement, la plupart des expérimentations menées à travers le monde (et hormis dans certains états des Etats-Unis), sont circonscrites dans des zones bien spécifiques.

D’un point de vue technique aussi, cette expérimentation est très large, puisqu’elle concerne aussi bien les véhicules à conduite assistée que les véhicules complètement autonomes.

Mais les véhicules à délégation partielle ou totale de conduite (VDPTC) sont aussi l’avenir de l’industrie automobile.

Des français sceptiques face aux voitures autonomes ?

Pourtant, les français semblent peu enthousiastes face à cette technologie. D’après l’étude annuelle « Les français et l’Automobile de Aramisauto et TNS Sofres, 75% des personnes interrogées pensent que la voiture autonome va générer une perte de plaisir de conduite. 43% estiment qu’elle ne permettra pas d’améliorer la sécurité routière et 82% ont affirmé qu’ils resteraient attentifs à la route plutôt que de vaquer à d’autres occupations.

Sources :

Articles similaires :