Quand la technologie contourne l’entreprise

19-07-2015

Traditionnellement, l’innovation technologique servait la productivité des entreprises. Faire plus avec moins, tel était le credo de la recherche. Mais aujourd’hui cette innovation est davantage utiliser pour les contourner, les désintermédier… Les entreprises sont-elles à réinventer ?

Vers un renouvellement massif des business models

Il y a 10 ans, la productivité était un des facteurs clés à l’origine de la compétitivité des entreprises. Et souvent productivité rimait avec technologie. Une solution innovante qui permettait de faire plus avec moins.

C’était il y a 10 ans. Depuis, nous serions entrés dans une ère de rupture massive des business models existants. Le terme « disruption » est utilisé pour définir ces ruptures brutales. La société Uber, qui met en relation particuliers et chauffeurs, au détriment des taxis, a été à l’origine d’une phéomène extrêmement médiatisé. On parle d’« uberisation », pour évoquer ce changement de concurrence brutal. Le Pdg de Publicis, Maurice Levy le défini ainsi : « l’Uberisation, c’est l’idée que l’on se réveille soudainement en découvrant que son activité historique a disparu… Nos clients n’ont jamais été aussi désorientés ou inquiets au sujet de leur marque et de leur modèle économique » (Financial Times – Déc. 2014).

Uber, AirBnb, Blablacar… et la désintermédiation des entreprises

Actuellement, l’innovation ne se porte plus sur des outils pour aider les entreprises à devenir plus réactives, plus productives. Elle est utilisée pour contourner les entreprises, ainsi que tous les systèmes de protection qui sont rattachés au salariat (impôts, assurance maladie, allocation chômage, etc.). Ces applications mettent en relation directement deux particuliers. Plus besoin de société de taxi. Uber vous met en relation avec un chauffeur. Plus besoin d’hôtel. AirBnb vous permet de louer une chambre.

Tout va très vite. Les jeunes entrepreneurs sont issus de la génération native du numérique et sont maîtres dans l’art d’utiliser les nouvelles technologies et le marketing viral. Ils n’ont rien à perdre, contrairement aux entreprises traditionnelles qu’ils viennent bousculer. Mais les entreprises ne sont pas les seules à être bousculées. Les salariés le sont aussi !

Source : lemonde.fr