Prendrez-vous des vacances déconnectées ?

28-06-2015

Vacances et détox numérique

Le soleil brille. Vous êtes en vacances. Internet n’est pas loin ? Faites-vous partie des 90% de français qui restent connectés pendant leurs congés ? Voire des 62% de français qui envisagent de consulter et de répondre à leurs emails professionnels depuis la plage ?

Le smartphone réceptacle de nos vies.

Le smartphone s’est banalisé. Glissé dans la poche, ce premier des objets connectés, est le réceptacles de nos vies. Celui dans lequel on enregistre tout, des photos des enfants aux contacts professionnels, des liens vers les mails aux réseaux sociaux, sans oublier les nombreuses applications.

Mais nombreux sont les heureux possesseurs de ces outils à reconnaitre en être dépendants. Plus nombreux encore ceux qui souhaitent se déconnecter. Mais le vide comme le syndrome FOMO (Fear of missing out) – la peur de manquer quelque chose, s’ils ne restent pas en alerte numérique – inquiète. Alors, pour éviter le burn-out numérique, rien de tel que de participer à des vacances de détox numérique.

En 2013, une étude d’Havas Media évaluait 1,74 million le nombre de français déconnectés volontaires. Certains comme Thierry Crouzet, ont raconté leur déconnexion. Profitant de cette nouvelle demande, de nombreux acteurs, de l’hôtellerie, du tourisme ou de la santé ont développé des offres spécifiques.

Des cures de détox numérique

  • C’est ainsi que le Camp Grounded est né au cœur de la Californie. En pleine nature, ce camp façon scout rassemble ceux qui cherchent à vivre des week-end de détente pur, sans smartphone, ni ordinateur.
  • « Put down your phone, save lives » (posez votre smartphone, sauvez des vies), est le slogan de l’opération menée par l’Unicef. Chaque tranche de dix minutes sans toucher son téléphone débloque, auprès d’organismes partenaires, des fonds qui financent une journée d’eau potable pour des populations défavorisées. Une déconnexion charitable.
  • L’application « Nudge Kick » bloque l’accès aux mails, réseaux sociaux ou tout autre addiction en ligne, tant que le mobinaute n’aura pas atteint un objectif sportif spécifique.
  • Dans l’Output Club de Brooklyn, les smartphones sont interdit dans l’enceinte du club… Une façon aussi de donner une part de mystère supplémentaire au dance floor…

Et vous, à quand remonte votre dernière connexion ?

Sources :