Les offres d’emplois au cœur des attentions des géants du web

16-01-2018

Illustration du recrutement via les outils numériques

En période de crise, l’emploi est très recherché. Il s’agit donc d’une manne pour créer de l’audience sur internet et indirectement vendre de la publicité.

Les deux géants du web, Google et Facebook ont lancés différentes initiatives autour de l’emploi aux Etats Unis en 2017.

Google For Job : des offres d’emplois intégrées aux résultats de recherche de Google

Google a lancé un moteur de recherche dédié à l’emploi en 2017: Google For Jobs. Cette expérimentation n’est disponible qu’aux Etats Unis actuellement. L’outil « Google For Jobs » agrège les offres d’emplois provenant de sites tiers, comme LinkedIn, Monster ou Glassdoor. Puis, un algorithme spécifique trie les offres d’emplois, supprime les doublons et les propose à l’internaute.

De son côté, pour bénéficier de Google for Jobs, l’internaute doit simplement saisir une requête comme « job », « job près de moi » pour les emplois qui l’entourent, « job + une ville » pour un emploi dans une ville spécifique, etc. Les offres d’emplois s’affichent directement dans le moteur de recherche.

Google for job : des offres d'emplois directement dans les résultats de recherche

Google proposerait aussi une estimation du salaire moyen pour ce type d’emploi et la localisation. Lorsque l’internaute clique sur l’une des offres d’emplois, il accède à une interface dans laquelle, il peut filtrer les offres d’emplois selon le secteur, la position géographique ou l’employeur.

Cette plateforme propose aussi à l’utilisateur d’activer des notifications et ainsi être alerté dès qu’un nouveau poste correspondant à sa requête personnalisé est disponible.

Logiquement, Google se base aussi sur ce qu’il connaît de vous pour vous proposer des offres adaptées. Ce qui n’est pas sans poser question : Une femme verrait-elle uniquement des offres d’emplois « pour les femmes » avec des salaires moindres qu’un internaute masculin ? De même, est-ce que les diplômes, noms de familles ou lieux de résidence impacteront les offres proposées ?

Google Hire : une plateforme de recrutement à destination des TPE – PME

Parallèlement, Google a développé une plateforme de recrutement : Google Hire, intégrée dans la « Google Suite », les outils Google pour professionnels. Grâce à une synchronisation avec les différents outils Google, le processus de recrutement est géré plus simplement, passant de gmail, à Google Calendar ou le stockage de CV et lettre de motivations dans Google Drive.

Cette fonctionnalité, n’est pour l’instant disponible qu’aux entreprises de moins de 1000 employés et basés aux Etats Unis.

Facebook ajoute un onglet Jobs aux pages

Parallèlement, Facebook a annoncé en février 2017 qu’il allait proposer un onglet « Jobs » aux pages Facebook. Il suffira d’activer l’onglet, puis de cliquer sur le bouton Create Job pour diffuser une annonce. Les annonces publiées sur Facebook sont actives durant 30 jours. Les recruteurs reçoivent alors les candidatures sur Messenger.

Du côté des candidats, ceux-ci devront naviguer au sein des onglets de la page pour accéder aux offres d’emplois. Autant dire que peu d’internautes verront directement l’offre d’emploi. Il est probable que les pages doivent en parallèle, diffuser l’offre sur leur compte et / ou à travers de la publicité.

Pour postuler les candidats n’auront qu’à cliquer sur un onglet. Les informations de leur profil seront récupérés automatiquement : nom, prénom, ville, email, téléphone, expérience professionnelle, etc. Quelques lignes permettront de se présenter et d’ajouter ou supprimer des éléments à son parcours. A la fin du processus, la candidature se retrouvera sur Messenger.

Facebook propose un onglet job dans les pages

Reste que la question de la confidentialité sur Facebook est une nouvelle fois posée. Est-ce que vos derniers messages seront diffusés à l’employeur et que verra-t-il de votre profil, si celui-ci est bien paramétré. Mais aussi autour de cette recherche d’emploi : Est ce que vos amis, vos collègues seront au courant ou pas ?

Social Job Partnership, une première tentative de Facebook aux Etats Unis

Facebook a déjà fait une incursion dans le marché de l'emploi en développant son propre Joboard (site de petites annonces d'emplois)

Lancé en 2012 aux Etats Unis et en collaboration avec le ministère du Travail américain et les acteurs américains de l’emploi – the National Association of Colleges and Employers (NACE), DirectEmployers Association et the National Association of State Workforce Agencies (NASWA), La page "Social Job Partnership" devait être un outil clé.

Cette page fonctionne toujours et propose des offres d'emplois situées majoritairement aux Etats Unis, mais aussi quelques unes en France. Pour autant, en 2018, cette page regroupe à peine 70 000 personnes.

A voir si ces nouvelles tentatives de la part de Facebook et Google rencontreront leur public ou pas

Capture d'écran de la page Social Job Partnership de Facebook

Page Facebook Social Job Partnership : https://www.facebook.com/socialjobs/

Continuez votre lecture  :

Sources :

Envie d'aller plus loin ? Découvrez nos formations dédiées au recrutement et au numérique