Google Chrome intégrerait bientôt un bloqueur de publicités…

08-05-2016

bloqueur de publicite pour la presse

Les internautes sont de plus en plus nombreux à installer des bloqueurs de publicités pour éviter pop-ups et publicités intrusives. Google pourrait intégrer un bloqueur de publicité directement dans son navigateur Google Chrome. Pourtant la publicité est son principal revenu…

Internet gratuit, publicités en contrepartie

De nombreux internautes ont recours aux bloqueurs de publicités. Que ce soit pour éviter des pop-up intrusives, accélérer le temps de chargement des pages ou économiser leur bande passante.

Mais, cela ne fait pas les affaires des éditeurs de sites d’informations, dont les revenus sont essentiellement basés sur la publicité en ligne. Fin mars – début avril 2016 de nombreux sites de journaux français ont ainsi sensibilisé leurs lecteurs au problème de survie que leur posait les bloqueurs de publicité.

Le Figaro a ainsi rendu de plus en plus flous le contenu de ses articles, avant qu’un message ne s’affiche, incitant l’internaute à désactiver le bloqueur de publicité sur ce site.

Des bloqueurs de publicités sélectifs

Adblock Plus est l’un des bloqueurs de publicité les plus connus et les plus utilisé. Mais il ne bloque pas toutes les publicités. Certaines publicités sont considérées comme pertinentes et entrent dans une liste blanche. L’internaute voit alors ces publicités.

Mais la liste blanche ne se base pas que sur des critères objectifs. De nombreuses entreprises payent Adblock Plus pour que leurs publicités restent visibles. Google en ferait partie.

Pour certains détracteurs, le modèle économique de ces bloqueurs consiste essentiellement à extorquer de l’argent aux annonceurs dont les publicités sont bloquées.

Google reste avant tout une régie publicitaire

Quel modèle alors pour le moteur de recherche Google dont les revenus viennent essentiellement de la publicité ?

Afin de limiter les dégâts, Google a lancé en 2015 un format de page web AMP ou Accelerated Mobile Pages. Un certain nombre de règles font que les pages sur mobiles se chargent beaucoup plus vite. Avec en substance, l’idée que si les pages se chargent vite, les internautes n’auront plus de raisons de bloquer les publicités.

Mais en intégrant un bloqueur de publicité directement dans son navigateur Chrome, Google reprend aussi la main sur la publicité visible et celle qui ne l’est pas. Bloquer les « mauvaises » publicités, tout en laissant passer les « bonnes », pourrait rendre les bloqueurs de publicité inutiles et permettre aux sites de continuer à se financer.

Reste à définir les critères d’une publicité acceptable et celle qui ne l’est pas. Google sera-t-il le meilleur juge ?

Sources :

Besoin d'aller plus loin ? Découvrez nos formations autour de la publicité en ligne