Des voitures autonomes dès 2015 en France

17-08-2014

Voiture autonome

Les voitures autonomes sont des véhicules qui se déplacent sans intervention humaine. Cette technologie devrait être très prochainement visible, puisque le gouvernement s’attache à lever les barrières législatives existantes pour permettre l’expérimentation de véhicules autonomes dès 2015 sur les routes de France. Les constructeurs automobiles envisagent la commercialisation de ces voitures dès 2020. Quelques révolutions en perspective…

La voiture autonome, un transport en commun personnel

La généralisation de voitures autonomes permettrait de fluidifier la circulation, de limiter les embouteillages et de transformer le temps de déplacement, temps actuellement perdu, en un temps pour d’autres activités. Mieux, les personnes âgées ou dans l’incapacité de conduire pourraient redevenir autonomes. La voiture se rapproche d’un train personnalisé qui vous emmène où vous le souhaitez, quand vous le souhaitez.

Qui sera responsable des accidents de voitures autonomes ?

Cette technologie permettrait aussi d’améliorer la sécurité routière. On estime aujourd’hui que 90% des accidents seraient causés par des erreurs humaines. Mais en cas d’accident, qui serait responsable ? Le conducteur qui ne conduit pas ? L’ingénieur qui a programmé une ligne de code fautive ? Le hacker qui a détourné le véhicule ? L’autre usager de la route (piéton, cycliste…). La question reste épineuse et la législation inexistante pour l’instant. Pour y répondre, l’Allemagne suggère de rendre obligatoire les boîtes noires sur les voitures autonomes.

Vers un renouveau de l’aménagement urbain

Enfin, l’aménagement urbain est pensé et structuré en fonction de l’automobile depuis le début du siècle dernier. Or, les voitures ne seraient actuellement utilisées que 5% du temps en moyenne, occupant pour l’essentiel de leur temps l’espace des parkings. Une voiture autonome partagée, à la manière d’un vélib’ ou d’un autolib’ impacterait profondément l’aménagement urbain et autoroutier, permettant probablement une redensification des centres villes. Encore faut-il accepter de partager sa voiture ! Mais aussi que les industries de l’automobile, du pétrole et des transports en commun acceptent cette évolution…

Articles similaires :