Des robots qui s’adaptent aux pannes !

19-10-2014

T-résilience, le robot qui s'adapte aux pannes

Si le monde vivant s’adapte à la perte ou à la paralysie d’un membre, les robots se relèvent plus difficilement d’un accident. Il faut alors changer les pièces cassées, sans quoi leurs performances déclinent sérieusement.

T-résilience, un algorithme pour continuer à se déplacer

Trois chercheurs franco-américain :  Jean-Baptiste Mouret, Antoine Cully et Jeff Clune, ont ainsi mis au point un algorithme T-Resilience, afin de donner aux robots une capacité d’adaptation face à des dommages mécaniques. Ce programme informatique, permet à tout robot mobile de poursuivre ses déplacements même en cas de perte du signal d’un de ses membres.

Ce programme fonctionne en deux temps. D’une part, le robot doit prendre conscience que l’un de ses membre ne fonctionne plus ou mal et qu’il ne peut plus agir de manière classique. Il va alors parcourir une bibliothèque contenant près de 13 000 démarches différentes. Et après les avoir analysées en 2 minutes, il choisit la marche optimale en fonction de la situation et du handicap. Un comportement identique à celui qui peut être observé dans le monde vivant.

Pendant les essais, l’équipe a été agréablement surprise de constater que l’usage de l’algorithme T-resilience permettait au robot d’avoir une allure quasiment identique à celle d’avant l’accident.

Continuer de travailler sans intervention humaine

Cet alogrithme, qui peut être installé sur tous les robots, ouvre la voie à de nombreuses applications. Tous les robots situés dans des milieux inaccessibles ou dangereux pour l’être humain pourront ainsi poursuivre leur travail sans attendre une réparation humaine. C’est le cas des robots envoyés dans l’espace ou ceux, accomplissant des tâches en milieux hostiles sur terre.

Sources :