Comment assurer une voiture autonome ?

27-09-2015

Quelle assurance pour une voiture connectée ?

Lorsqu’une voiture autonome a un accident, qui est responsable ? Le constructeur ? L’informaticien qui a écrit les lignes de codes ? le gestionnaire des données ? la société ou les pouvoirs publics qui entretiennent routes et capteurs ? Petit tour des questions auxquels seront confrontés prochainement les assureurs automobile…

Une transition compliquée avant une route 100% connectée

Future révolution du monde des transports, la voiture autonome devrait rendre les routes beaucoup plus sûres en éliminant le facteur humain de la conduite. Une étude du groupe KPMG estime que le nombre d’accidents devrait diminuer de 80% dans les prochaines années.

Mais avant que tous les véhicules ne soient équipés d’un système de prévention des collisions, la période de transition durant laquelle voitures autonomes et anciennes mobylettes devront cohabiter s’avère compliquée. Les assureurs plaident pour l’instauration d’un système dit de « responsabilité sans faute ». De façon simplifiée, la victime serait indemnisée et les assureurs des diverses parties s’accorderaient ensuite pour déterminer les responsabilités.

Lorsque l’algorithme fait face à des choix cornéliens…

Autre sujet de préoccupation, cybercriminalité. Ainsi, l’été dernier, deux experts en sécurité informatique ont pris le contrôle d’un véhicule depuis un ordinateur, sans avoir besoin d’installer de logiciel ou matériel sur ce véhicule. Le piratage à distance est pris au sérieux. Pour certains, il s’agit d’un risque qui ne pourra pas être évité.

Certaines situations d’urgences posent aussi problème. Si un véhicule connecté trouve sur sa voie, d’un côté un véhicule arrivant en sens inverse et de l’autre côté, un tronc d’arbre, contre quel obstacle, l’algorithme choisira d’envoyer la voiture ?

Enfin, les algorithmes évoluent régulièrement. De nouveaux critères entrent en ligne de compte. Comment se feront les mises à jour ? Et comment seront gérées les différences d’algorithmes entre les voitures connectées ?

Vers une redistribution du marché de l’assurance automobile

Face à toutes ces nouveautés, le marché de l’assurance automobile pourrait être complètement modifié. D’autant que, pour l’essentiel, les voitures servent peu (trajet domicile – travail et départ en week-end) et font tampon sur une place de parking la majeure partie du temps. Les voitures autonomes pourraient aussi permettre l’émergence de service de partage de voiture. Peut-être que nous ne serons plus propriétaire de voiture, mais seulement usager.

L’assurance pourrait ne plus traiter avec le propriétaire de la voiture, mais directement avec le constructeur automobile. Autre possibilité : que les constructeurs automobiles intègrent ce métier et deviennent les assureurs de leurs véhicules autonomes, voire qu’ils proposent un service de transport complet.

Source :