Quand la CNIL imagine l’évolution de l’industrie culturelle.

13-12-2015

Le livre numérique de demain

Netflix, YoutubeRED, Spotify,… Les business models de l’industrie culturelle ne cessent d’évoluer. Prochaine révolution en vue : l’intégration des données personnelles. La CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés) esquisse les contours de cette culture de demain…

Contextualisation et humeurs au centre de recommandations

D’après la CNIL la prochaine (r)évolution dans l’industrie culturelle passera par l’exploitation de données personnelles. D’un côté les données liées au contexte : Où, quand et comment consultez-vous une offre culturelle ? Suivez-vous votre série préférées sur votre smartphone dans les transports en commun ? Combien de temps passez-vous à lire un chapitre ? Quels sont vos goûts musicaux selon les lieux et l’heure votre journée ? etc.

D’un autre côté les données physiologiques. Les objets connectés, très utilisées actuellement dans des problématiques de santé, pourraient aussi permettre de déceler votre humeur. Des données qui pourraient être croisées avec le contexte dans lequel vous êtes. L’intérêt ? Personnaliser au mieux les recommandations de lecture ou d’écoute.

Et même, abandonner l’interface utilisateur, dernière barrière entre le consommateur et le service. Plus besoin d’appuyer sur le bouton lecture. On sait quelle musique vous souhaitez entendre…

Cette culture multi-supports et dont vous êtes le héros

Conséquence de la numérisation des supports, la narration se fait interactive et transmédias. Il est possible de suivre une websérie sur son smartphone, avant d’échanger avec l’un des héros via son profil sur les réseaux sociaux…

La captation de données devrait aussi permettre de proposer un contenu adapté. A travers l’analyse technique de votre lecture, le livre de demain décèlera peut être quels sont les passages sémantiques qui vous plaisent le plus, la fin que vous préférez, etc. Le livre de demain sera peut-être écrit en partie par des algorithmes, s’adaptant aux émotions du lecteur. .

La donnée n’informe alors plus seulement sur l’usage du contenu. Elle co-créé du contenu. Quid cependant de ces histoires qui nous surprennent et nous emmènent là où nous ne pensions pas aller… ?

Vers une fin des silos entre secteurs ?

Enfin, la CNIL imagine aussi la fin des silos entre différents secteurs. Par exemple les serious games croisent un environnement ludique et de l’apprentissage. Les chirurgiens de demain apprendront peut être sur des outils de formation en réalité virtuelle. L’industrie culturelle, devrait ainsi évoluer et se réinventer en fonction de différents secteurs d’activité…

Sources :