Et si vos amis Facebook déterminaient le montant de votre crédit ?

13-10-2015

Facebook a déposé un brevet le 4 août 2015, permettant de mesure la fiabilité financière d’une personne, en fonction de ses amis sur ce réseau et de leur solvabilité. Une nouvelle forme d’évaluation du risque-client. Alors, qui sont vos amis ?

Votre sociabilité comme garantie de crédit ?

Actuellement, une banque ou un établissement de crédit vous demande de nombreuses garanties, telles que la stabilité de votre emploi, votre niveau de salaire, votre apport personnel ou votre état de santé avant de vous accorder un crédit. Demain, peut être que cet établissement pourra aussi s’appuyer sur la fiabilité financière de vos amis Facebook…

Cela semble improbable ? C’est pourtant ce que le réseau social a décrit dans un brevet déposé récemment : « Lorsqu’un individu demande un prêt, le prêteur examine les scores de crédit des membres du réseau social de l’individu qui est connecté à cet individu via un nœud autorisé. Si le score de crédit moyen de ces membres atteint le score de crédit minimum, le prêteur continue d’examiner la demande de prêt. Sinon, la demande est rejetée ».

Une personne pourrait ainsi voir son crédit refusé parce que ses amis sur Facebook seraient de mauvais payeurs… Cela vous semble incongru ? Et pourtant…

Des réseaux sociaux déjà scrutés à la loupe

Certains établissements de crédit recherchent déjà des informations concernant leurs emprunteurs sur les réseaux sociaux. Ainsi Lenddo, un établissement américain, dresse le profil d’emprunteur de ses clients en récoltant différentes données depuis les réseaux sociaux.

Neo Finance, se base sur linkedIn, considérant les relations professionnelles comme un atout pour l’employabilité et donc, pour rembourser un emprunt. En Allemagne, la société Kreditech utilise déjà le profil Facebook de ses clients, parmi les milliers de critères qui détermine ou pas l’acceptation du crédit.

Un encadrement de principe pour le « credit scoring » en France

En France, la pratique dite du « Credit Scoring » est extrêmement encadrée. La CNIL (Commission nationale informatique et libertés) a défini dans une délibération les données que peuvent enregistrer les établissements de crédit. Mais, il n’y a pas de vérification systématique du respect de ces normes. Les prêteurs n’ont qu’à signer un engagement de conformité.

Voilà qui pourrait modifier en profondeur les relations « amicales » sur les réseaux sociaux…

Sources :

Retrouvez l'ensemble de nos formations aux réseaux sociaux :